COVID-19 : conformément au décret n°2020-293 du 23mars 2020, nos activités sont suspendues jusqu'au 11 mai.
Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation. Prenez soin de vous et de vos proches.

Portrait d’Ana Carrasco, la première femme championne du Monde

 

Photo d'Ana Carasco

C’était le 30 septembre dernier sur le circuit de Nevers Magny-Cours : Ana Carrasco devient la première femme à remporter, face aux hommes, un  Championnat du Monde de moto. Trajectoire GP dresse le portrait de cette glorieuse espagnole.

Retour en arrière : qui est Ana Carasco ?

Ana Carrasco est née le 10 mars 1997, d’un père qui était mécanicien  de  Jose David de Gea, pilote MotoGP  C’est dès l’âge de 3 ans qu’elle fait ses débuts en mini-moto. Toute jeune, elle est déjà avant-poste et signe de belles prestations. La pilote fait partie de l’écurie DS Junior Team.

La victoire d’Ana Carrasco au Championnat du Monde

En 2011, alors qu’elle n’a seulement 14 ans, elle s’aligne sur ses premières compétitions internationales dans le CEV. Ana y marque des points dès l’année suivante. Le team Calvo l’engage en championnat du monde Moto3, sentant les capacités de la jeune pilote, avec également comme coéquipier Maverick Vinales, qui sera le futur champion de la catégorie et aujourd’hui le pilote officiel chez Yamaha. 

En 2017, elle remporte sa première victoire à Portinamao au Portugal. Elle vient alors tout juste de changer de catégorie, ce qui lui vaut une première place bien méritée. Elle devient alors la première femme à remporter une course moto au Portugal. 

Et c’est en 2018, à 21 ans, qu’Ana Carasco remportait fin septembre dernier le Championnat du Monde, au guidon d’une Kawazaki Ninja 400 lors de la manche Française sur le circuit de  Magny-Cours.

Une belle saison 2018 donc pour la victorieuse espagnole, qui a maintenant la conviction de pouvoir s’imposer dans cette discipline d’hommes.

Pour le motoGP, il lui faudra encore gravir les échelons. Pour le moment, une seule femme avait accédé à ce niveau, l’américaine Gina Bovaird en 1982 lors du grand prix de France à Nogaro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *